Sur France Culture

En passant

J’étais invité dans l’émission de France Culture La Grande Table (animée par Caroline Broué) sur le thème « Où sont passés les nouvelles technologies dans la campagne ? » Il y a été question de politique numérique, de Twitter … et un peu d’open data, sortie du livre oblige ! Les échanges avec Christophe Carriou et Alban Martin sont à réécouter en ligne.

« L’open data », le livre bientôt en librairie

« L’open data, comprendre l’ouverture des données publiques »

(Simon Chignard, Fyp Editions – sortie le 29 mars 2012)

L'open dataLa donnée est au coeur du fonctionnement des institutions publiques, de l’Etat aux collectivités. Elle permet d’aider à la décision, d’évaluer les politiques mises en oeuvre ou de faire vivre les services urbains de notre vie quotidienne (transports, vie culturelle, économie, politique sociale, …).

L’open data consiste à mettre à disposition toutes les données publiques numériques non nominatives, ne relevant pas de la vie privée ni de la sécurité. Tout autant une philosophie de l’action publique qu’une pratique concrète, l’ouverture des données publiques a vue le jour dans les pays anglo-saxons. Déjà en France certains territoires et le gouvernement se lancent dans l’ouverture de leurs données publiques, transformant ainsi une contrainte légale (permettre l’accès à tous des documents administratifs) en une opportunité pour innover et favoriser la transparence.

Ce livre montre comme l’open data peut être source d’innovation tant pour les institutions que pour ceux qui réutilisent les données publiques, dans les domaines économiques, culturels et sociaux:

  • comment concrètement initier et animer une démarche d’ouverture de données publiques ?
  • comment utiliser ces données pour construire de nouveaux services, pour réinventer la relation entre citoyens et administrations, pour développer l’économie d’un territoire ?

Proposant à la fois des repères pour replacer l’open data dans le contexte français et une boîte à outils pour agir, l’auteur nous éclaire aussi sur les enjeux et les limites de l’ouverture des données publiques. L’open data peut-il vraiment permettre à chacun de participer aux affaires publiques « chaque jour et pas seulement le jour de l’élection » ?